Vous êtes ici


Impact de la Nutrition durant la lactation sur les pathologies métaboliques de souris nées avec un RCIU

Le RCIU concerne 3 à 5 % des naissances dans les pays développés et est associé à un risque accru de développer des pathologies cardio-métaboliques à long terme. Plusieurs études suggèrent que la nutrition en période postnatale précoce pourrait moduler l’apparition de ces pathologies [1-3]. Le but de cette étude était de déterminer l’effet de différentes nutritions appliquées de manière transitoire durant la lactation dans l’induction de pathologies métaboliques adultes sur un modèle murin de RCIU. L’équipe a développé un modèle de RCIU induit par un régime hypo-protéique iso-calorique de la femelle durant la dernière semaine de gestation afin d’induire une restriction de croissance fœtale. A la naissance, le nombre de souriceaux par litière a été normalisé à 3, 6 ou 10 souriceaux par mère afin d’induire respectivement une surnutrition, une nutrition normale ou une restriction alimentaire durant la période de lactation. Ces groupes ont été comparés à un groupe contrôle composé de de souris alimentées normalement durant les périodes fœtales et de lactation.

Les résultats indiquent que ce modèle reproduit chez les mâles les anomalies rencontrées chez l’Humain : apparition des troubles métaboliques, vasculaires et rénaux. La restriction durant la lactation des souriceaux RCIU (RCIU-R) les protège de l’apparition des pathologies cardio-métaboliques même à un âge avancé (18 mois). A l’inverse, la nutrition normale (RCIU-N) ou la surnutrition (RCIU-S) des souriceaux RCIU durant la lactation induit un surpoids dès l’âge d’un mois, puis une résistance à l’insuline, une accumulation de lipides au niveau hépatique et une hypertension artérielle avec l’âge. La résistance à l’insuline est associée à une altération de la phosphorylation d’AKT. Celle-ci est exacerbée par la diminution permanente des taux protéiques d’AKT chez les RCIU-S et RCIU-N adultes. Cette baisse implique une dérégulation épigénétique au niveau des histones, observée via un ChIP-Sequencing (ChIPSeq) contre la marque H3K4me3, associée à la stimulation de la transcription. Ces résultats mettent aussi en évidence une augmentation cohérente de l’inhibiteur d’AKT, PTEN, au niveau post-transcriptionnel. Cette dérégulation implique là aussi des mécanismes épigénétiques comme révélée par l’analyse du ChIPSeq (diminution de l’H3K4me3 - impliquées dans la maturation des miARNs-, diminution de certains miARNs- miARN19a,- une cible privilégiée de PTEN [4].

Ces données non publiées suggèrent ainsi que les mécanismes épigénétiques et les miARNs pourraient être impliqués de manière coordonnée dans la programmation des pathologies cardio-métabolique.

Référence

[1] Hales C N, Barker J. Type 2 (non-insulin-dependent) diabetes mellitus: the thrifty phenotype hypothesis. Diabetologia 35, 595, 1992.
[2] Bateson P et al, Developmental plasticity and human health. Nature 430, 419, 2004.
[3] Ong K K, et al, Association between postnatal catch-up growth and obesity in childhood: prospective cohort study. BMJ 320, 967, 2000.
[4] Liu X S et al., MicroRNA-17-92 cluster mediates the proliferation and survival of neural progenitor cells after stroke. J Biol Chem 288, 12478, 2013.

Reference

CONGRES ENDO 2018 - Lundi 19 mars

Session P30 - Modulation of Glucose Homeostasis by Pregnancy
MON-153 / MON-153 - Impact Of Nutrition During Lactation On Late-onset Cardio-metabolic Pathologies In Mice Born With Iugr

Sarah Saget, Rong Cong, Lyvianne Decourtye, Marie-Laure Endale, , Marthe Moldes, Laetitia Dinard, David Tregouet, Bruno Feve, Yves Le Bouc, Laurent Kappeler, (Paris, France)
Impact Of Nutrition During Lactation On Late-onset Cardio-metabolic Pathologies In Mice Born With IUGR

Auteur de la brève

Sarah Saget