Vous êtes ici

Os, Croissance


Informations sur l'entité.

BNM 111 : un traitement pour guérir l’achondroplasie ? En avant la phase 3 !

L’achondroplasie, forme la plus fréquente de chondrodysplasie, est due à des mutations du gène FGFR3 (transmission dominante) induisant une activation constitutionnelle de ce récepteur impliqué dans le contrôle de la prolifération chondrocytaire. Le vosoritide (BNM 111, analogue du C-type natriuretic peptide), en inhibant la voie MAPK-ERK, permet de contrer l’activation constitutive de cette voie de signalisation. Les études réalisées chez l’animal montrent une correction du phénotype chez les souris mutées avec une injection quotidienne de vosorotide [1] et une accélération de la vitesse de croissance osseuse chez le singe [2].

Devant ces résultats prometteurs chez l’animal, le vosoritide est actuellement en cours d’essai chez l’homme. Lors de l’étude de phase 2, l’objectif principal était de tester la tolérance du vosoritide chez l’homme pour une posologie croissante ( de 2,5 à 30 ug/kg/jour). Le vosoritide a été administré en une injection sous cutanée journalière, pendant au moins six mois, chez 22 enfants âgés de 5 à 14 ans à l’inclusion (âge moyen : 7, 8 ans). Aucun effet indésirable grave n’a été rapporté de l’essai. Tous les patients ont rapporté une réaction au point d’injection (érythème majoritairement). Des manifestations cardiovasculaires (hypotension artérielle) ont été constatées chez près de la moitié des patients, sans manifestation clinique et n’ayant pas nécessité de mesure corrective. Aucune réaction anaphylactique n’a été rapportée. L’administration sous cutanée quotidienne de 15 ug/kg de vosoritide a permis une accélération de la vitesse de croissance (VC) de 2 cm/an (VC moyenne : 4 cm/an avant traitement vs. 6 cm/an avec le traitement), soit un gain de 4 cm supplémentaires avec le vosoritide durant les 30 mois de suivi. Nous attendons désormais avec impatience les résultats de la phase 3 !

Mots clés : achondroplasie, vosoritide

Impact à court terme sur la pratique clinique : non

Références 

[1] Lorget F, Kaci N, Peng J, Benoist-Lasselin C, Mugniery E, Oppeneer T, et al. Evaluation of the therapeutic potential of a CNP analog in a Fgfr3 mouse model recapitulating achondroplasia. Am J Hum Genet. 2012 ; 7;91,6:1108-14.

[2] Wendt DJ, Dvorak-Ewell M, Bullens S, Lorget F, Bell SM, Peng J, et al. Neutral endopeptidase-resistant C-type natriuretic peptide variant represents a new therapeutic approach for treatment of fibroblast growth factor receptor 3-related dwarfism. J Pharmacol Exp Ther. 2015 ;353,1:132-49.

Références

Date de la session : 29 Septembre 2018
Type de session : Free communications, session 15, growth and syndromes
Titre de la session : FC15.6 Vosorotide for children with achondroplasia : a 30 month update from an ongoing phase 2 clinical trial
D’après la communication de Melita Irving (UK)

Auteur de la brève

Dr Aurélie PHAM

Service de néonatologie, Hôpital Trousseau Paris